01/03/2015

frâses 262-289

262. C.- Et co djusse à ç' momint-là.

Et encore juste à ce moment-là.

263. C.- On-z-a raison d' dîre qui l' tchance èst faîte po l's-eûreûs.

On a raison de dire que la chance est faite pour les heureux.

264. J.- Èt l' bèsace po lès bribeûs.

Et la besace pour les mendiants.

265. J.- Po on côp qu' dj' a dè l' tchance,

vos n' mè l' plindroz nin.

Pour une fois que j'ai de la chance, tu ne trouveras pas que je ne dois pas en avoir.

266. C.- Ô non ! Ou don bin vos n’ aurîz

mauy arivé à timps.

Oh, non! Sinon tu ne serais jamais arrivé à temps.

 

267. J.- Si dji n' l' aureûve nin ieû vèyu, dji n'

sé nin comint-ce qui dj' aureûve (ieû) fait.

Si je ne l'avais pas vu, je ne sais pas comment j'aurais fait.

268. C.- Vos-aurîz ieû d'vu aler à pîds.

Tu aurais dû aller à pied.

269. J.- Dj' aureûve co ieû pus aujîye

d'aler r'qwê m' vélo è l' maujo.

C'eut encore été plus facile d'aller rechercher mon vélo à la maison.

270. C.- Vos n' avîz qu' à vos dispêtchî

po paurti one bètchîye pus timpe.

Tu n'avais qu'à te dépêcher pour partir un peu plus tôt

 

 

264.Briber = chiner = (F) mendier

aler à l' bribe.

 

 

271.C.- Vos lanturnez todi au momint

d' ènnaler.

Tu traînes toujours au moment de partir.

272. J.- Dji sé bin qu' dj' a l' mwaîje abu­tude di m'aprèster au dêrin momint.

Je sais bien que j'ai la mauvaise habitude de m'apprêter au dernier moment.

273. C.- Vos duvrîz candjî d'abutude.

Tu devrais changer d'habitude.

274. J.- C'è-st-aujîye à dîre, mins ètur li dîre èt l' fé, gn-a pa côps one grande ascauchîye.

C'est facile à dire, mais entre dire et faire, il y a parfois une grande enjambée.

275. C.- Si vos sayerîz d'djà, ça îreûve

quékefîye mia.

Si tu essayais déjà, ça irait peut-­être mieux.

276. J.- Dji vou bin sayî, mins dji rovîyerè.

Je veux bien essayer, mais j'oublierai.

277. C.- Dji v's-î frè sondjî, si vos v'loz.

Je t'y ferai penser, si tu veux.

278. J.- Dji vou bin, mins dji wadje qui

vos l' rovîyeroz.

Je veux bien, mais je parie que tu l'oublieras.

279. C.- Poqwè rovîyereûve dju? Quand dj' dwè sondjî à one saqwè, dji n' rovîye nin.

Pourquoi oublierais-je? Quand je dois. penser à quelque chose, je n'oublie pas.

280. J.- Vos n' rovyîz nin tofêr, v'loz dîre.

Tu n'oublies pas chaque fois, veux-tu dire.

281. C.- Qwè wadjîz avou mi, qui dj' vos-î frè sondjî ?

Que paries-tu avec moi, que je t'y ferai penser.

282. J.- Dji n' wadje rin; vos-èstoz capâbe di gangnî.

Je ne parie rien; tu es capable de gagner.

283. C.- Tapans là dju ! Quéne eûre avoz ?

Laissons! Quelle heure as-tu?

284. J.- L' eûre qu'il èsteûve èyir à ç' momint-ci.

L'heure qu'il était hier à ce moment-ci.

285. C.- Oyi, èt one miète pus taurd qu' ènawêre, çu qui vout dîre?

Oui, et un peu plus tard que tout à l'heure, ce qui veut dire?

286. J.- Iût' eûres vint'-trwès. Nos n' èstans nin taurdus.

Huit heures vingt-trois. Nous ne sommes pas en retard.

287. J.- Vos-èstoz one rwèyâle transichaude.

Tu es une fameuse impatiente.

288. C.- Dji transi todi, c' èst l' vraî. Dji pinse todi qu'il èst pus taurd qu'il èst.

Je suis toujours impatiente et inquiète, c'est vrai. Je pense tou­jours qu'il est plus tard qu'il n'est.

289. C.- Vos, vos n' vos-è fioz po rin ;

vos môrroz craus.

Toi, tu ne t'en fais pour rien; tu mourras gras.

 

 

281. Qwè wadjîz? = Qwè-ce qui vos wadjîz ?

On dit aussi: Què wadjîz ?

On dit toujours: Què dis se ? (v. 50).

 

 

288. C'èst l' vraî. (F) C'est vrai. 

sèrer à l' clé. (F) fermer à clef.

One sitûve à l' pètrole. (F) Un poële au pétrole.

One sitûve au tchèrbon. (F) Un poële au charbon.

L'emploi de l'article défini n'est pas le même en wallon et en fran­çais.

21:33 Écrit par Justitia & Veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.