25/05/2017

frâses 64-213

64. È l' maujo, ça n' va nin fwârt.

Chez nous, ça ne va pas fort.

65. Duvint?

Pour quelle raison?

66. Duvint-ce qui ça n' va nin ?

Pour quelle raison cela ne va-t-il pas?

67. Todi l' min.me : li gamin èst fayé.

Toujours la même chose: le petit est malade.

68. Èt vosse pa, comint-ce qui ça lî va?

Et ton père, comment va-t-il ?

69. Ça n' lî va nin trop rwèd.

Ça ne va pas trop.

70. Qwè-ce qui n' va nin ?

Qu 'est-ce qui ne va pas?

71. Il èst malade. [-t]

Il est malade.

72. I d'meûre coûtchi !

Reste-t-il couché?

73. Non, i s' lève, mins nin po dès­-eûres.

Non, il se lève, mais pas pour des heures.

74. Il èst rade sicrans.

Il est vite fatigué.

75. Il èst rade au d'bout.

Il est vite à bout.

 

65. Il y a ici une nuance, que le français ne fait pas apparaître. (F) Pourquoi?

1. Si on demande le motif: (W) Duvint(-ce qui) ? p.ègz. Duvint-ce qui v's-èstoz  taurdu ?

Duvint-ce qu'is 'nn ont 'ralé tot timpe ? Duvint n' vêroz nin ?

2. Si on demande le but: (W) Poqwè (ce qui) ?

p.ègz. Poqwè-ce qu' i studîye ? Poqwè 'nnalez en-Anglètêre ?

La distinction est parfois difficile à faire.

 

 

66. Dans l'interrogation (directe ou indirecte), on ajoute: -ce au mot interrogatif devant: qui.

p.ègz. Combin-ce qui ça cosse?

Comint-ce qui vos fioz po-z-è rèche ?

Duvint-ce qu'i n' rèspond nin ?

Poqwè-ce qui dji m' freûve moru à travayi ?

Ouand-ce qui dj'a dit ça?

Avou qu'èst-ce qui v's-avoz rauyi lès canadas?

Qwè-ce qui v' lî alez d'ner po s' bounan ?

 

 

67. (F) le garçon -la fille (W) li gamin - li bauchèle (N) de jongen - het meisje (E) the boy - the girl (D) der Junge - das Mädchen

(F) le fils - la fille (W) li fi - li fèye (N) de zoon - de dochter (E) the son - the daughter (D) der Sohn - die Tochter

 

 

69. RWÈD = rade (N.B. Le -d- de « rade » se prononce comme un ‘t’).

Dans cette expression-ci, on a toujours: rwèd.

Quand il modifie un autre adverbe ou un adjectif, « trop » n'est pas accompagné de « di ».

p.ègz. Il èst trop bièsse.

I rôle trop rade.

 

 

74. scrans (fém. :scranse - verbe: scrandi) 

Après un mot se terminant par une consonne, on insère un -i- entre ‘s’ et ‘c’ , ‘s’ et ‘p’ ou ‘s’ et ‘t’. p.ègz. scole > one sicole ;  spaude (répandre) > èle sipaud ; staurer (étaler) > èle sitaure

 

 

75. Nous avons souvent le préfixe: di, alors que le français ne l'a pas dans les mots correspondants.

p.ègz. dèlibèrer (F) libérer ; difin (F) fin ; dèviè (F) vers ; s' dilaminter (F) se lamenter ; dibout(F) bout ; s' dimèfyî (F) se méfier ; difaute (F) faute ; dimèprijî (F) médire de

 

 

76. Vos lî froz dès complumints.

Tu lui feras des compliments.

77. Dès complumints à tortos !

Des compliments à tout le monde.

78. Dès complumints à vosse feume !

Des compliments à ta femme.

79. Dès complumints à voste ome!

Des compliments à votre mari.

80. Dji n' mankerè nin. Ostant di s' paurt !

Certainement. Autant de sa part.

81. Vos lî prîyeroz m' bondjoû !

Vous lui remettrez mon bonjour.

82. Vos prîyeroz l' bondjoû à vosse pa

di m' paurt !

Vous remettrez mon bonjour à votre papa.

83. S' i vos plaît !

S'il vous plaît!

84. Tènoz!

Tenez!

85. Mêrci !

Merci.

86. Mêrci bran.mint dès côps !

Merci beaucoup.

87. Dank èt mêrci !

Merci bien. (familier).

88. Grâces por on côp !

Merci, mais ça suffit.

89. Grâces, lès cousses !

Ça suffit.

90. Asse.

Assez !

91. Non, mêrci !

Non, merci.

92. Non.na, mêrci !

Non, merci.(come rèsponse à one fwârciante quèstion).

93. Mêrci tot d' bon!

Sincèrement merci.

94. Èt co(r) on côp mêrci !

Encore une fois merci.

95. A vosse sêrvice !

A votre service.

96. C' èst rin d' ça !

De rien.

97. Ni causez nin d' ça !

Il n'y a pas de quoi.

98. Ni d'visez pus d' ça !

N'en parlons plus.

99. Combin-ce qui dj' vos dwè ?

Combien vous dois-je?

100. Rotez todi!

Il n'est pas question de payer.

101. Ni d'visez nin d' payadje !

Ne parlez pas de paiement.

102. Nos compterans tot èchone !

Nous compterons tout ensemble.

103. Vos payeroz tot èchone !

Vous paierez tout ensemble.

104. Èst-ce qui dj' pou passer?

Puis-je passer?

105. Fioz !

Faites!

106. A mwins !

Attention!

107. Atincion !

Attention!

108. Waîtîz à vos!

Faites attention! = Prenez garde !

109. Waîtîz auzès-autos !

Attention aux autos!

110. Pas op !

Attention !

111. Pas op, hin, yon!

Prends garde, ne m'embête pas!

112. Doûcemint, là, cousse !

1. Ne m'embête pas, mon vieux!

2. Ne t'emballe pas!

 

81. (F) prier (W) dire one pâter (à) ; dire dès pâtêrs (à) ; « priyî » est en wallon synonyme de

« sowaîtî ».

 

 

90. « asse » est familier pour le assez ».

 

 

100. Le français « marcher» ne fait pas la différence entre:

1. se déplacer à pied (W) roter

p.ègz. One feume di mwin.nadje dwèt d'djà bran.mint roter su on djôu.

2. marcher au pas, en particulier dans les Marches de l'Entre-Sambre et Meuse (W) mârcher.

p.ègz. A l' Pintecousse, dji mârche avou Anzène. Mi pa mârcheûve sapeûr.

Rotez todi ! (ironique) = C'èst bon insi = Vos n'avoz nin dandji d' payî.

 

 

104. Le wallon fait une distinction que le français ne fait pas. Au français pouvoir

correspondent en wallon:

1. SAWÈ = ièsse capâbe di

p.ègz. Gn-a qu' mi qu' nè l' sét fé.

2. POLU (souvent; P'LU) = awè l' pêrmission di

p.ègz. Dji n' pou nin co rèche, Ii médecin me l' disfind.

 

 

106. À MWINS! = Atincion à vos mwins. À MWINS! se dit aussi pour tout autre danger. p.ègz. À mwins! L'uch si r'clape !

 

 

107. QUAUSU = (F) quasi.

On dit: iût' eûres mwins ON quârt, iût' eûres ON quârt

Cfr (E) A quarter to eight, A quarter past eight.

 

 

113. Dji n' vos disrindje nin ?

Je ne vous dérange pas?

114. Nin du tout!

Pas du tout!

115. (Gn-a) pont d' disrindjemint ?

Il n'y a pas de dérangement?

116. Pont du tout!

Pas du tout!

117. Pâremint nin !

Pas du tout ! (après quèstion avou « nin »)

118. Pâremint pont!

Pas du tout! (après quèstion avou « pont »)

119. Ou' èst-ce là?

Qui va là ?

120. Èst-ce qu’ on pout intrer?

Est-ce qu'on peut entrer?

121. Man.-Claudia, il èst timps d' vos

lèver!

Claudia, il est temps de te lever!

122. C.- Quéne eûre è-st-i ?

Quelle heure est-il?

123. M.- Il èst quausu iût' eûres mwins

on quârt.

Il est presque huit heures moins le quart.

124. M.- Vosse fré(re) èst d'djà à l' valéye.

Ton frère est déjà en bas.

125. M.- Èt vos, t't-à l'eûre vos sèroz co

o là-wôt à passé iût' eûres !

Et toi, tout à l'heure, tu seras encore en haut après huit heures!

126. C.- Dj' in.mereûve m-ostant n'mi

nin d'vu lèver !

J'aimerais autant ne pas devoir me lever.

127. M.- Èstoz co scranse ?

Es-tu encore fatiguée?

128. C.- Dj' aureûve co bin ieû v'lu

dwârmu one miète.

J'aurais encore voulu dormir un peu.

129. C.- Rin qu'one pitite miète.

Seulement un petit peu.

130. M.- Vos n' avîz qu'à aler coûtchî

pus timpe !

Tu n'avais qu'à aller te coucher plus tôt.

131. C.- Dj' aureûve bin ieû v'lu, mins

dj' aveûve one masse di d'vwêrs.

J'aurais bien voulu, mais j'avais une masse de devoirs.

132. M.- Mins vos n' vos-î avoz nin mètu

tot d’ sûte ?

Mais tu ne t'y es pas mise tout de suite?

133. C.- Siya, ô! Nin à mès d'vwêrs,

mins à mès lèçons.

Mais si, tu sais! Pas à mes devoirs, mais à mes leçons.

134. M.- Ènn’ avîz èto ?

En avais-tu aussi?

135. C.- Dj' ènn aveûve trwès po

odjoûrdu.

J'en avais trois pour aujourd'hui.

136. M.- D' èyîr po odjoûrdu ?

D'hier pour aujourd'hui?

137. C.- Non, gn-a one qui dj' a ieû èyîr,

èt l's-ôtes c' èst dé l' samwin.ne

passéye.

Non, il y en a une que j'ai eue hier, et les autres c'est de la semaine passée.

138. M.- Poqwè ratindoz l' dêrin djoû po

l's-aprinde ?

Pourquoi attends-tu le dernier jour pour les apprendre?

139. C.- Dji n'a nin ratindu l'dêrin djôu ;

dj'ènn aveûve dèdjà studyî one

sèmedi.

Je n'ai pas attendu le dernier jour; j'en avais déjà étudié une samedi.

 

 

 

124. A L' VALÉYE : à l' copète (tiène, chaule, aube, tchèyêre, ...)

Dans la maison: à l' valéye -- o là-wôt.

 

 

127. « Dj'aureûve ieû v'nu »(conditionnel passé surcomposé) exprime une antériorité par rapport à un moment du passé.

p.ègz. Dj'aureûve ieû v'lu ièsse jendârme, mins m' pa v'leûve qui dj' ripurdiche li cinse. (Donc: divant qu' djè l' ripurdiche).

 

 

A la phrase 128 est sous-entendu: divant di m' lèver.

De même, à la phrase 131, est sous-entendu: divant d'aler coûtchi.

 

 

131. Le wallon fait une distinction, que le français ne fait pas:

1. aler coûtchi: aler è s' lét po dwârmu.

2. s'aler coûtchî: s'aler stinde n'impôrte èwoù.

 

 

134. v. 127 v. 50.

 

 

135. « ODJOÛRDU »a été emprunté au français, mais « o » = « dins l' » v. (I) oggi (Esp) hoy. Le vrai mot wallon est « u »du (L) hodie.

 

 

137. Tous les verbes d'action se conjugent avec « AWÈ », de même qu'en anglais. Le français, le néerlandais et l'allemand ont parfois « avoir », parfois « être ».

p.ègz. (F) J'ai trébuché et je suis tombé.

(N) Ik heb gestruikeld en ben gevallen. (D) Ich habe gestrauchelt und bin gefallen.

mais: (W) Dji m' a trèbuké èt dj' a tcheû.

(E) I have stumbled and I have fallen. Le participe passé avec « avoir »reste invariable; attribut (avec « ièsse ») ou comme épithète, il s'accorde.

p.ègz. L'ome qui dj' a vèyu. Li feume qui dj'a vèyu. Lès-omes qui dj'a vèyu. Lès feumes qui dj'a vèyu.

mais: Il ont sti vèyuS. Lès pomes sont totes couduWES.

 

 

138. « RATINDE »: le préfixE! r- est explétif, comme dans « raconter », « raviser », ètèt. (èt

tchik èt tchak). Généralement, ce préfixe indique une répétition.

 

140. C.- Èyîr dji n' a pus ieû qu'à l' rivôy.

Hier, j'ai seulement dû la revoir.

141. M.- L' avoz bin r'vèyu ?

L'as-tu bien revue?

142. C.- Dj a faît ç' qui dj' a SEÛ.

J'ai fait ce que j'ai PU.

143. M.- Vos nè l' savoz nin d'trop?

Tu ne le sais pas trop?

144. C.- Siya. D' alieûrs dji pou co r’lîre on côp timps d' doze eûres.

Si. D'ailleurs, je peux encore relire une fois sur le temps de midi.

145. M.- Ci n' èst qu' po D' l' après-l' din.ner?

Ce n'est que pour l'après-midi?

146. Gn-a deûs po DO matin èt one po D' l' après-l' din.ner.

Il y en a deux pour LE matin et une pour l'après-midi.

147. M.- Po qu'èst-ce ci malaujîye lèçon-là?

Pour qui est-ce cette difficile leçon-là?

148. C.- Qué lèçon v'loz dîre ?

Quelle leçon veux-tu dire?

149. M.- È bin, l' lèçon qu' vos ddjîz qu' vos studîyerîz po d' l' après-l' din.ner !

Et bien, la leçon dont tu disais que tu l'étudierais pour l'après-midi.

150. C.- Oyi, c' èst ç'tèle-là.

Oui, c'est elle. (= celle-là).

151. M.- Èst-ce qui c' èst po l' profèsseûr qui vos ddjîz qu' èst si malauji ?

Est-ce le professeur dont tu disais qu'il était si difficile ?

152. C.- Non, c' èst po l' cia qui v's-avoz causé avou l' ôte djoû à l' èstâcion.

Non, c'est pour celui avec lequel tu as parlé l'autre jour à la gare.

153. M.- Li cia qu'a dit qu' ratindeûve si

feume ?

Celui qui a dit qu'il attendait sa femme?

154. C.- Oyi, qu' a d'chindu foû d'one bleuwe auto.

Oui, qui est descendu d'une auto bleue.

155. M.- Dji m' è r'ssovin, mins dj' nè l' rimèt pus.

Je m'en souviens, mais je ne me rappelle plus comment il est.

156. C.- C' è-st-on grand, avou dès ta­tches di Djudas.

C'est un grand, avec des taches de rousseur.

157. M.- Djè l'vièreûve, qui dj' nè l' riconireûve nin.

SI je le voyais, je ne le reconnaî­trais pas.

158. C.- Siya, ô ! Si vos l' vièriz, dj'è rès­pond qu' vos l' riconirîz.

Mais si ! Si tu le voyais, je suis sûre que tu le reconnaîtrais.

159. C.- Il a one pitite moustatche èt dès favoris come dès pîds d' gayole.

Il a une petite moustache et de grands favoris.

160. M.- Èst-ce qu'i n'aveûve nin on gris casake ?

N'avait-il pas un veston gris?

 

 

141. v. 137. ; 142. v. 104. ; 143. v.63.

 

 

144. (F) L'APRÈS -MIDI (complément circonstanciel de temps) = (W) di l'après-l' din.ner ou d' l' après-non.ne. p.ègz. Nos-îrans d' l'après l'din.ner.

 

 

147 (W) Qu'-èst-ce? (F) Qui est-ce?            (W) Qwè-ce ? (F) Qu’est-ce ?

 

 

151 DONT (complément d'objet indirect) se traduit par:

1. QUI (devant un autre « qui ») p.ègz. Li cèrîjî qu' vos d'djoz qui pwate.

2. QUI ...DI LI (... DI LÈVE; DI ZÈLS ; DI ZÈLES) p.ègz. L'ovrî qu' vos m' causîz d'li.

 

 

152. En wallon, la préposition se place parfois en fin de proposition. Ce rejet se rencontre aussi en anglais.

p.ègz. Avou qu'èst-ce qui v's-avoz v'nu ? ou : Qu'èst-ce qui v's-avoz v'nu avou ?

Li papî qu' vos scrîjîz d'ssus.

cf (E) Who(m) have you come with ? The paper you were writing on.

 

 

153. « Qu' a dit qu' ratindeûve si feume » pour « .., qu' a dit qu' i ratindeûve si feume ».

Le pronom ‘i’ disparaît. Ce cas existe aussi en français: « J'irai» pour « J'y irai» et en anglais: « The woman I love» pour « The woman who(m) I love ».

 

 

154. Quand le (F) « de » signifie « hors de », on le traduit par « foû di ».

 

 

157. Une conditionnelle sans conjonction est souvent suivie d'une princi­pale introduite par « qui » .

p.ègz. On m' dôreûve co ( = min.me) on milion, qui di' nè l' voreûve nin fé.

I tchaîreûve dès brikes, qu'il îreûve co vôy lès coméres.

 

158. En wallon, dans une conditionnelle, on emploie le conditionnel quand on a un conditionnel dans la principale.

p.ègz. S'i ploûreûve, dji pudreûve mi parapwî. (potentielle).

Si l' ciél tchaireûve, nos-aurin.n' tortos on p'tit bleuw tchapia. (irréelle).

Mais: S'i ploût, i nos faurè sèrer lès fènièsses (réelle).

 

 

161. C.- Dji nè l'vou nin acêrtiner, mins

i m' chone qui siya.

Je ne veux pas l'affirmer, mais il me semble que oui.

162. M.- Èst-ce qui c'è-st-one grande lèçon ?

Est-ce une grande leçon?

163. C.- Ci n' èst nin lès pus longues qui sont lès pus malaujiyes.

Ce ne sont pas les plus longues qui sont les plus difficiles.

164. M.- Avoz tot mètu è vosse malète ?

As-tu mis tout dans ta serviette?

165. C.- I m' chone qui dj'n' a rin rovyi,

mins dji n'è vou nin fé on fond.

Il me semble que je n'ai rien oublié, mais je ne veux pas l'affir­mer.

166. M.- Waîtîz rademint, do timps qui

dj' mèt l' tauve !

Regarde vite, pendant que je mets la table.

167. C.- Dji n' a nin fwârt fwim, savoz !

Je n'ai pas fort faim, tu sais!

168. C.- Dji n' mindjerè nin dès mas­ses.

Je ne mangerai pas beaucoup.

169. Man, èwou è-st-i l'drap d' mwin ?

Maman, où est l'essuie-mains?

170. M.- Djè l'a mètu PO lâver. Purdoz-è on nèt !

Je l'ai mis A laver. Prends-en un propre.

 

 

164.     Avoz tot mètu ? (F) Avez-vous mis tout?

 

 

165 Dji n'a pêrson.ne vèyu. (F) Je n'ai vu personne.

Dans certaines expressions, le participe passé est rejeté.

 

 

166. DO TIMPS QUI = su l' timps qui = timps qui.

 

 

175.-176. v. 50.

 

 

180. (W) Bwâre dè l' soupe avou one jate.

(F) Boire de la soupe dans (!!!) une tasse. (N) Soep drinken uit ( = (W) foû di) een kop.

 

 

171. C.- On spès ou on tène ?

Un épais ou un mince?

172. M.- Onk dès noûs.

Un des neufs.

173. Johan.- Woû! N' èstoz nin co prète ?

Dis donc. N'es-tu pas encore prête?

174. C.- Vos m' avoz fait AWÈ peû !

Tu m'as fait peur!

175. C.- N'èstoz nin sot d' ûler insi ?

N'es-tu pas sot de hurler ainsi?

176. C.- Alez-è aprèster vosse câse !

Va apprêter ta serviette.

177. J.- Èlle èst prète dispûs èyîr !

Elle est prête depuis hier.

178. C.- Gn-a co onk di vos lîves qui trin.ne su l' fènièsse.

Un de tes livres traine encore sur la fenêtre.

179. J.- Mêrci, soû! Djè l' aveûve rovyî !

Merci, sœur, je l'avais oublié.

180. M.- Qu' èst-ce qu' a bwèvu AVOU l' jate qu' èst su l' tauve?

Qui a bu DANS la tasse qui est sur la table?

181. J.- Mi, man! Mins lèyîz l' ! Dji bwèrè co!

Moi, maman. Mais laisse-la. Je boirai encore.

182. M.- On r'mèt ç' qu'on s'a sièrvu à faît!

On remet ce dont on s'est servi au fur et à mesure.

183. J.- Mins vèyan.mint qu' dj' ènn’ a co dandjî ?

Mais puisque j'en ai encore besoin?

 

 

187.  TIMPE èt taurd  (F) tôt = tard.

N.B. on timpe-èt-taurd (F)     1. un peignoir ; 2. quelqu'un qui dort peu.

 

 

189. TIMPRU = taurdu sont des adjectifs, que le français traduit parfois difficilement.

p.ègz. Dji so taurdu. (F) Je suis en retard ou je suis presque en retard.

Dji so timpru. (F) Je suis loin d'être en retard ou Je suis en avance.

« IÈSSE  TAURDU » se traduit en (F) par : arriver tard, finir tard ou plus tard que prévu, que normal,...

 

 

191. lès djon.nes = (1) les djon.nès djins  p.ègz.    Lèyans ça po lès djon.nes !

(2) lès djon.nes mouchons, tchèts, tchins, bèdots... p.ègz.  

Lès djon.nes vont binrade èvoler. Li méroute a stron.né ses djon.nes.

(3) lès-èfants (péjoratif)

p.ègz. Rosse di djon.ne !  Cès djon.nes-là, faut todi awè s't-ouy dissus !

(4)  lès-ostéyes

p.ègz. Dj' a faît. Dji rachone mes djon.nes.

 

 

192. ONE TRAM' (féminin) cfr (I) la tranvai.

 

 

196. M' : répétition réfléchie du pronom sujet, pour insister sur le grand intérêt qu'il porte à la chose.

p.ègz.    Dji m' tè lî va tchaussî one bafe. m' : exprime la passion (indignation) de celui qui parle, te : appelle au témoignage de l'auditeur, vos : s'emploie dans le même cas, mais plus rarement.

p.ègz.    Dji m' vos lî va èmantchî one gayole, corne 'nn a mauy pont vèyu.

Dji m'lès va mète . I s'è faut sièrvu : la construction n'est pas la même qu'en français.

 

 

198. (F) recouvrir

a) cahier, livre, fauteuil (pour protéger) = (W) ricouviè

b) pommes de terre, saleté (pour cacher) = (W) rascouviè (F) pour l'école  (W) po è scole (PO + complément de lieu)

(W) po li scole (PO + complément de temps) (F) pour midi      (W) po à doze eûres (PO + complément de temps)

 

184. '1 èst bon? Ni tchafyîz nin tant!

Dispêtchîz vos!

Ça suffit, ne bavardez pas tant. Dépêchez-vous.

185. J.- Ifaureûvequi dji r'trouvereûve

mi want.

Il faudrait que je retrouve mon gant.

186. C.- Comint sèroz prète à l' eûre

quand faurè qu’ vos fioche vosse baube ?

Comment seras-tu prêt à l'heure quand tu devras te raser?

187. J.- Dji m' lèverè one miète pus

timpe.

Je me lèverai un peu plus tôt.

188. J.- Dji n' dimèrerè nin come vos

j'qu’ au dêrin momint dins mès

plomes.

Je ne resterai pas comme toi jusqu'au dernier moment dans mes plumes.

189. C.- Maugré ça, dji so todi pus timpruwe qui vos po-z-ariver è scole.

Malgré ça, j'arrive toujours plus tôt que toi à l'école.

190. J.- Mins po rèche, c' èst mi qu' èst

pus timpru qu' vos.

Mais pour sortir, c'est moi qui suis avant toi

191. C.- Si dji r'tchôkereûve mès djon.nes è

m' câse à l' varade come vos, dji n' sèreûve

nin si taurduwe.

Si je fourais mes affaires dans ma mallette en vitesse comme toi, je ne serais pas tellement en retard.

192. J.- Si vos duvriz rawè on trin, one tram'

ou one autobus', vos n' tchi­poterîz nin tant.

Si tu devais reprendre un train, un tram ou un bus, tu ne ferais pas tant d'affaires.

193. M.- Ardans, qu'on s' dispêtche, è l' place

di tant bèrdèler èt s' dispè­troner !

Vite, qu'on se dépêche, au lieu de tant parler et de se disputer.

195. M.- Ni d'chindoz nin co à pîds d' tchaus, là ! Mètoz vos pantoufes !

Ne descendez pas encore pieds nus, vous m'entendez! Mettez vos pantoufles.

196. J.- Dji m' lès va mète ; n' eûchîz nin peû!

Je vais les mettre; n'ayez pas peur!

197. J. I faît trop frèd à l' têre po-z-î claper

sès pîds tot tchôds !

Il fait trop froid par terre pour y appliquer ses pieds tout chauds.

198. M.- Avoz r'couviètvo cayès po è

scole ?

As-tu recouvert tes cahiers pour l'école?

199. J.- Djè l'aveûve dèdjà fait ad'vant­ yîr.

Je l'avais déjà fait avant-hier.

200. M.- Vos-avîz pris l'avance po on côp!

Tu t'étais mis d'avance pour une fois!

201. M.- Rascouvioz l' bûre, là, m'fèye,

divant d' côper vosse pwin pa-d'zeû !

Recouvre donc le beurre, le ma fille» avant de couper ton pain au­dessus!

202. C.- Djè l'a rascouvièt, ô ! Dji n' pou

mau dè l' rovyî !

Mais je l'ai recouvert! Je ne peux mal de l'oublier!

203. M.- Pace qui ça n'est nin agostant

d' vôy dès mîyes o bûre on côp qu' s'è faut sièrvu !

Parce que ce n'est pas appétis­sant de voir des miettes dans le beurre quand il faut s'en servir.

204. C.- Fuchoz sûre qu' i gn-aurè pont

d' mîyes o bûre !

Sois sûre qu'il n'y aura pas de miettes dans le beurre!

205. M.- Ni vos mètoz nin co d'acôrd avou

vos camarâdes po-z-aler djouwer, on côp qu'

vos sèroz ruv'nu d'è scole !

Ne te mets pas encore d'accord avec tes camarades pour aller jouer, une fois que tu seras revenu de l'école.

206. J.- Duvint n' pôreûve dju nin, on

côp qu' dj'aurè fa.it mès d'vwêrs ?

Pourquoi ne pourrais-je pas, une fois mes devoirs finis?

207. M.- Pace qui dj' aurè dandjî d' vos

po bouter avou mi !

Parce que j'aurai besoin de toi pour travailler avec moi!

208. M.- Faut qu' dj' èvaye à l' vièspréye

èmon vosse mononke, èt vos d'voz aîdî vosse

soû à fé l' bagadje.

Il faut que je parte à la nuit tom­bante chez ton oncle, et tu dois aider ta soeur à faire la vaisselle.

209. M.- Vos n' sitèperoz nin co djou­wer do

timps qu'èlle aurè tote li bèsogne su s' dos!

Tu ne fileras pas encore jouer, alors qu'elle aura toute la beso­gne sur le dos!

210. J.- Dji n'a nin l'idéye dè lî lèyî su s' dos!

Je n'ai pas l'intention de la lui lais­ser sur le dos!

211. M.- Dji sé bin comint-ce qui vos fioz d' abutude !

Je sais bien comment tu fais d'habitude.

212. J.- D'abutude dji faî çu qu' vos m' dijoz

d' fé.

D'habitude, je fais ce que tu me dis de faire.

213. M.- Tènawète on côp, mins ça n' arive nin sovint !

De temps en temps, mais ça n'arrive pas souvent !

 

 

199-201.(F) AVANT = (W) divant.   p.ègz. Divant l' guêre. Divant d'aler coûtchî. 

Except. ad'vant-yîr.

(F) DEVANT = (W) pa.d'vant. p.ègz. Su lès bâres pa-d'vant l'èglîje.

 

 

201. « LÀ » = savoz (F) savez-vous.

 

 

202-203. O = dins li (devant un nom masculin singulier commençant par une consonne).

p.ègz. o bwès, o corti. o gurnî. o tchèri....

N.B. Aler au ( = qwê do) bwès o (= dins l' ) bwès.

Devant un nom fém. et un nom masc. singulier commençant par une voyelle, on a « è l' ».

p.ègz. è l'abatu. è l'ârmwêre. è l' grègne....

 

 

209-210. Devant les parties du corps, on emploie l'adjectif possessif.

p.ègz. Dj'a mau m' tièsse. Ni stitchîz nin vos mwins è vos potches.

 

 

212. Dji faî, dji so, dji rind : La première personne du singulier du pré­sent de l'indicatif ne prend pas de -s. Il n'y en a pas en latin non plus.

 

 

213. Arive, cwârdèle, tchèrète, ... En wallon. quand on ne prononce qu'une consonne. on n'en

écrit qu'une.

Dans: Anna, Emma, addjudant, gngno,..., on en écrit donc deux. puisqu'on en prononce deux.

23:24 Écrit par Justitia & Veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.