01/03/2015

frâses 214-261

214. C.- Siya, ça, man: ènawêre i m' a co aidî à r'mète li valîse à l'copète di l'ârmwêre do forni !

Mais si, maman: tantôt il m'a encore aidée à remettre la valise au-dessus de l'armoire du fournil.

215. C.- Èt i m' a promètu qu'i r'freûve

mi vélo t't-à l'eûre à l' vièspréye !

Et il m'a promis qu'il réparerait mon vélo tantôt à !a tombée de la nuit!

216. M.- Qwè-ce qu'i gn-a co à vosse

vélo?

Qu'est-ce qu'il y a encore à ton vélo?

217. C.- Dji pinse qu'il èst co crèvé : i

disgonfèle tofêr !

Je pense qu'il est encore crevé: il dégonfle tout le temps!

218. M.- N' èstoz nin co prètes ? Il èst

timps d' vos dispêtchî: l'eûre avance !

N'êtes vous pas encore prêts? Il est temps de vous dépêcher; le temps passe!

219. M.- Vos vos duvrîz todi lâver au nût po

n' nin ièsse todi avou l' feu èwou-ce qui dj'

vou dîre au momint d' paurti.

Vous devriez toujours vous laver au soir pour ne pas avoir toujours le feu où je veux dire au moment de partir.

220. C.- Mi, dji m'a lâvé èyîr au nût, mins

dj'a co racominci odjoûrdu.

Moi, je me suis lavée hier soir, mais j'ai encore recommencé aujourd'hui.

221. M.- Vosse fré(re), li, i s' lâve à l' varade,

èt i spaugne l' eûwe.

Ton frère, lui, il se lave en vitesse, et il épargne l'eau.

222. J.- C'èst pace qu'i faut todi qu' dji

m' dispêtche !

C'est parce que je dois toujours me dépêcher!

223. M.- Vos vos duvrîz lâver d'vant

d' aler coûtchî !

Tu devrais te laver avant d'aller te coucher.

224. J.- Odjoûrdu djè l' frè, d' acôrd !

Aujourd'hui je le ferai, d'accord.

225. M.- Vos l' frîz bin tos lès djoûs !

Tu le ferais bien tous les jours!

226. J. Djè l'vou bin fé tos lès djoûs au

nût, mins au dêrin momint on sondje todi à

m' fé fé one saqwè !

Je veux bien le faire tous les soirs, mais au dernier moment on pense toujours à me faire faire quelque chose !

227. C.- Oyi, dj' sé bin : djè lî d'mande

co bin d' fé one saqwè por mi.

Oui, je sais (bien) : je lui demande parfois de faire quelque chose pour moi.

228. M.- Qwè-ce qui vos n' savoz fé èt

qu' lî faît bin ?

Qu'est-ce que tu ne sais pas faire et que lui fait bien?

229. C.- Dji n' sé r'fé m' vélo quand il

èst crèvé, pâr ègzimpe !

Je ne sais pas réparer mon vélo quand il est crevé, par exemple.

230. M.- Vos-apudrîz bin, ça n' dwèt nin

ièsse si malaujîye qui ça !

Tu apprendrais bien, ça ne doit pas être tellement difficile!

231. C.- Vos nè l' savoz fé non pus, d' après ç' qui dj' vos-ô dire!

Tu ne sais pas le faire non plus d'après ce que je t'entends dire!

 

 

214-215. v. 17 et 137.

 

 

216. (F) Ton, ta, tes, votre (W) VOSSE + consonne

(W) VOSTE + voyelle.

N.B. ti et tès ou tès- existent, mais sont familiers ou grossiers. v. .60.

 

217. (F) TOUJOURS = W : 1. continuité: todi  p.ègz. Walon todi ! Co todi dè l' gade !

2. répétition: tofêr p.ègz. I r'vint tofêr avou lès min.mes ramadjes.

3. idée de perennité : tofêr p.ègz. a Paradis, c'èst po tofêr.

 

 

226. one saquî (F) quelqu'un ; one saqwè (F) quelque chose ; one sadju (F) quelque part ; saquantes (F) quelques-un(e)s

Rem. 1.- On prononce, donc on écrit généralement « 'ne sadju ».

2.- « saquantes » n’est pas utilisé comme en français avec une forme de « one », ou son pluriel « dès ».

3.- Saquants (« saquants- » devant une voyelle) est aussi adjectif.

p.ègz. Saquants djoûs. Saquants-ârmwêres.

4.- Ces mots sont la contraction de « on n' sét nin qui », « on n' sét nin qwè ", « on n' sét nin 'woù » et « on n' sét nin qwantes » ( = combin, du latin: quantum).

 

 

227. (F) PARFOIS = (W) co bin = afîye = pa côps = tél côp.

 

 

228. v. 43.

 

 

229. (W) RIFÉ = (F) 1. refaire ; 2. réparer ; 3. guérir.

 

 

231. (W) vos nè l' savoz fé (F) vous ne savez pas le faire.

 

 

232. M.- Ç' a todi stî vosse pa qu' l' a faît por mi.

C'est toujours ton père qui l'a fait pour moi !

233. Vèyoz qu' vos vos fioz sièrvu èto !

Vois-tu que tu te fais servir aussi!

234. M.- Ni tchafyîz nin tant! T't-à-l'eûre vos-alez lèyî paurti l' bus' sins vos!

Ne bavarde(z) pas tant, tantôt vous laisserez partir le bus sans vous!

235. C.- Gn-a pont d' dandjî, nos­-ariverans co à timps !

Il n'y a pas de danger! Nous arri­verons encore à temps!

236. M.- Abîye, todi, pace qu' èle ni ratindrè nin !

Dépêchez-vous toujours, parce qu'il n'attendra pas!

237. J.- Dji so prète. Î èstoz, Claudia?

Je suis prêt. Y es-tu, Claudia?

238. C. Dji vos sû. Dj' a tot ç' qu'i m' faut.

Je te suis. J'ai tout ce qu'il me faut.

239. M.- Avoz pris vosse tricoté, peû d' awè frèd ?

As-tu pris ton gilet, DE peur d'avoir froid ?

240. C.- N'eûchîz nin peû : i n' fait nin frèd à l'uch.

N'aie pas peur, il ne fait pas froid dehors.

241. C.- A r'vôy, man, j'qu'à t't-à-l'eûre !

Au revoir, maman, à tantôt!

242. M.- A quéne eûre ruv'noz, odjoûrdu ?

A quelle heure revenez-vous, aujourd'hui?

243. C.- Nos sèrans là dèviè quatre eûres èt d'méye, cink eûres mwins vint'.

Nous serons là vers quatre heures et demie, cinq heures moins vingt.

 

 

232. PO devient POR devant un pronom personnel.

p.ègz. Ci n'èst nin po l' tchèt, c'èst por mi.

Mais: po nos-ôtes, po vos-ôtes.

 

236. AUJI (Adjectif qualificatif masculin singulier épithète) p.ègz. on-auji èfant

AUJÎYE (adjectif qualificatif féminin singulier épithète). p.ègz. one aujiye bèsogne

AUJIS = AUJÎYES (adjectif qualificatif masculin pluriel attribut).

p.ègz. Cès d'vwêrs-ci sont plus aujis (ou: aujîyes)

AUJÎYES (adjectif qualificatif féminin attribut)

p.ègz. Mès pantoufes sont pus aujîyes qui lès vosses.

Remarque: malauji est dans le même cas.

malaujîyemint (F) difficilement ; aujemince            (F) facilité ; malaujemince (F) difficulté

 

 

239. (W) Peû di = (F) DE peur de : DE crainte de.

 

 

240. (F) J'ai peur = (W) dj'a peû ; (F) Il me fait peur = (W) I m' faît AWÈ peû.

 

 

243. (F) VERS (W)

a) à pau près (temps durée) = dèviè

p.ègz. . Ça dure à pau près (ou: dèviè) on mwès.

b) à pau près à (temps ponctuel) = dèviè

p.ègz.. Is r'vêront à pau près à (ou: dèviè) quate eûres.

c) dins l' dirècsion di (lieu direction) = après = su

p.ègz.- Dj' a rèscontré Châles, qu'ènn aleûve après Nameur.

Adon, vos purdoz l' vôye qu'èva su Viètrivau.

 

L'heure.

Quand l'adjectif numéral qui suit le mot « eûres » n'a qu'une syllabe, on emploie ÈT entre les deux mots.

p.ègz.Il èst deûs-eûres ÈT cinkèst trwès-eûres mwins vint-cink

                èst deûs-eûres ÈT dîj            èst trwès-eûres mwins vint'

                èst deûs-eûres ON quârt        èst trwès-eûres mwins ON quârt

                èst deûs-eûres ÈT vint'          èst trwès-eûres mwins dij

                èst deûs-eûres vint'-cink  èst trwès-eûres mwins cink

                èst deûs-eûres ÈT d'méye     èst trwès-eûres (pètant)

Rem. On emploie ON devant le mot « quârt », de même qu'en anglais.

p.ègz. one eûre mwins ON quârt (E) A quarter to one

one eûre ON quârt (E) A quarter past one

 

 

 

244. M.- V'loz bin r'passer dé vosse matante

po lî dire qui dj' îrè ristinde avou lèye

dimwin?

Veux-tu bien repasser chez ta tante pour lui dire que j'irai repas­ser avec elle demain?

245. C.- Gn-a rin d’ôte à lî dîre?

Il n'y a rien d'autre à lui dire?

246. M.- Siya, d'mandez lî s' fiêr aus waufes à pruster !

Si, demande-lui son fer à gaufres en prêt.

247. Ci côp-ci djè l’ lève: faut qu'dji m'

dispêtche !

Cette fois, je m'en vais vite; il faut que je me dépêche!

248. Quéne eûre è-st-i ?

Quelle heure est-il?

249. Dj' a iût eûres èt vint' à m' monte, èt vos?

J'ai huit heures vingt à ma montre, et toi ?

250. Mi, dj'a iût' eûres ON quârt mins i

m' choneûve qu' il èsteûve dèdjà iût eûres vint'-cink è l’ maujo.

Moi, j'ai huit heures quart, mais il me semblait qu'il était déjà huit heures vingt-cinq à la maison.

251. Dji n' pinse nin : dj'a waitî l' eûre à iût'

eûres èt cink, iût' eûres èt dîj, èt i m' chone

qui dj'aleûve bin avou rôrlodje dè l' maujo.

Je ne pense pas; j'ai regardé l'heure à huit heures cinq, huit heures dix, et il me semble que j'allais bien avec l'horloge de la maison.

252. Dispêtchans nos todi, peû d' ièsse

taurdus !

Dépêchons nous toujours, de peur d'être en retard.

253. J.- Nos n' sèrans nin taurdus, ô,

dins dîs bounès munutes, nos-î sèrans.

Nous ne serons pas en retard, n'est-ce pas, dans dix bonnes minutes, nous y serons.

254. C.- Nos n' sèrans nin sûremint timprus non pus.

Nous ne serons certainement pas en avance non plus.

255. J.- Èt l' bus' ni nos ratindrè nin, vos l' savoz bin.

Et le bus ne nous attendra pas, tu le sais bien.

 

256. C.- Vos l' savoz mia qu' mi, vèyan.mint

qu' c'èst vos, l'ôte djôu, qu'a stî ieû.

Tu le sais mieux que moi, puisque c'est toi, l'autre jour, qui as eu la farce.

257. J.- À l' après d' cint mètes. Mins s' èlle aureûve paurti à l'eûre, djè l'aureûve ieû.

A cent mètres près, mais s'il était parti à l'heure, je l'aurais eu.

258. C.- I n' mi chone nin qu' èlle a paurti d'vant l'eûre, savoz !

Il ne me semble pas qu'il soit parti avant l'heure, tu sais!

259. J.- Siya, ô ? Dj' a waîtî quand dj' a arivé

è scole, èt dj' aveûve tot djusse li min.me

eûre qui l' ôrlodje di l' èglîje.

Si, tu sais! J'ai regardé quand je suis arrivé à l'école et j'avais très exactement la même heure que l'horloge de l'église.

260. C.- Vos-avoz quand min.me arivé

d'vant mi.

Tu es quand même arrivé avant moi.

261. J.- Là co bin qui l' vijin aleûve  djustumint pâr là.

Heureusement que le voisin allait justement par là.

 

 

244. (F) PRÈS DE = (W) dilé = addé = adlé = dé

(F) REPASSER =

(a) passer co on côp (W) ripasser  p.ègz. I vint d'passer èt là qu'i r'passe dèdjà.

I s'mèt co po l's-élèksions, mins èst-ce qui dj’ ripasserè?

(b)do lindje (W) ristinde p.ègz. Ristinde cès tch'mijes-là, c'è-st-one saqwè d'indigne.

 

 

246. On dit: on fiêr à friser, on fiêr à ristinde, on fiêr aus galètes, on fiêr aus waufes, on fiêr di tch'vau.

 

 

250. v. 61

 

 

253. L'exclamation ‘ô’ est polie; l'exclamation ‘ê’ est familière ou grossière.

p.ègz. Oyîye, ô vos!  Oyôye, ê twè ! (= Je ne le crois pas, je n'admets pas). .

On peut dire aussi: Dins dis bounès munutes, nos-i èstans. Quand l'idée de futur est déjà exprimée par un adverbe ou un com­plément de temps, le présent peut remplacer le futur.

 

 

257. Les temps appelés surcomposés ont une nuance de passé un peu plus forte que les composés.

p.ègz. Quand dj'a sopé, dji m'èva coutchi ( ou : dj'èva ).

= (F) Quand j'ai soupé (en général) je m'en vais me cou­cher.

ou : Quand j'aurai soupé, j'irai me coucher.

Mais: Quand dj'a ieû sopé, dj'a stî coûtchî. = (F) Après avoir soupé, je suis allé me coucher.

 

 

261. Là co bin qui = (F) heureusement que

Cor bin qui = maugré qui = (F) malgré que

21:34 Écrit par Justitia & Veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

frâses 262-289

262. C.- Et co djusse à ç' momint-là.

Et encore juste à ce moment-là.

263. C.- On-z-a raison d' dîre qui l' tchance èst faîte po l's-eûreûs.

On a raison de dire que la chance est faite pour les heureux.

264. J.- Èt l' bèsace po lès bribeûs.

Et la besace pour les mendiants.

265. J.- Po on côp qu' dj' a dè l' tchance,

vos n' mè l' plindroz nin.

Pour une fois que j'ai de la chance, tu ne trouveras pas que je ne dois pas en avoir.

266. C.- Ô non ! Ou don bin vos n’ aurîz

mauy arivé à timps.

Oh, non! Sinon tu ne serais jamais arrivé à temps.

 

267. J.- Si dji n' l' aureûve nin ieû vèyu, dji n'

sé nin comint-ce qui dj' aureûve (ieû) fait.

Si je ne l'avais pas vu, je ne sais pas comment j'aurais fait.

268. C.- Vos-aurîz ieû d'vu aler à pîds.

Tu aurais dû aller à pied.

269. J.- Dj' aureûve co ieû pus aujîye

d'aler r'qwê m' vélo è l' maujo.

C'eut encore été plus facile d'aller rechercher mon vélo à la maison.

270. C.- Vos n' avîz qu' à vos dispêtchî

po paurti one bètchîye pus timpe.

Tu n'avais qu'à te dépêcher pour partir un peu plus tôt

 

 

264.Briber = chiner = (F) mendier

aler à l' bribe.

 

 

271.C.- Vos lanturnez todi au momint

d' ènnaler.

Tu traînes toujours au moment de partir.

272. J.- Dji sé bin qu' dj' a l' mwaîje abu­tude di m'aprèster au dêrin momint.

Je sais bien que j'ai la mauvaise habitude de m'apprêter au dernier moment.

273. C.- Vos duvrîz candjî d'abutude.

Tu devrais changer d'habitude.

274. J.- C'è-st-aujîye à dîre, mins ètur li dîre èt l' fé, gn-a pa côps one grande ascauchîye.

C'est facile à dire, mais entre dire et faire, il y a parfois une grande enjambée.

275. C.- Si vos sayerîz d'djà, ça îreûve

quékefîye mia.

Si tu essayais déjà, ça irait peut-­être mieux.

276. J.- Dji vou bin sayî, mins dji rovîyerè.

Je veux bien essayer, mais j'oublierai.

277. C.- Dji v's-î frè sondjî, si vos v'loz.

Je t'y ferai penser, si tu veux.

278. J.- Dji vou bin, mins dji wadje qui

vos l' rovîyeroz.

Je veux bien, mais je parie que tu l'oublieras.

279. C.- Poqwè rovîyereûve dju? Quand dj' dwè sondjî à one saqwè, dji n' rovîye nin.

Pourquoi oublierais-je? Quand je dois. penser à quelque chose, je n'oublie pas.

280. J.- Vos n' rovyîz nin tofêr, v'loz dîre.

Tu n'oublies pas chaque fois, veux-tu dire.

281. C.- Qwè wadjîz avou mi, qui dj' vos-î frè sondjî ?

Que paries-tu avec moi, que je t'y ferai penser.

282. J.- Dji n' wadje rin; vos-èstoz capâbe di gangnî.

Je ne parie rien; tu es capable de gagner.

283. C.- Tapans là dju ! Quéne eûre avoz ?

Laissons! Quelle heure as-tu?

284. J.- L' eûre qu'il èsteûve èyir à ç' momint-ci.

L'heure qu'il était hier à ce moment-ci.

285. C.- Oyi, èt one miète pus taurd qu' ènawêre, çu qui vout dîre?

Oui, et un peu plus tard que tout à l'heure, ce qui veut dire?

286. J.- Iût' eûres vint'-trwès. Nos n' èstans nin taurdus.

Huit heures vingt-trois. Nous ne sommes pas en retard.

287. J.- Vos-èstoz one rwèyâle transichaude.

Tu es une fameuse impatiente.

288. C.- Dji transi todi, c' èst l' vraî. Dji pinse todi qu'il èst pus taurd qu'il èst.

Je suis toujours impatiente et inquiète, c'est vrai. Je pense tou­jours qu'il est plus tard qu'il n'est.

289. C.- Vos, vos n' vos-è fioz po rin ;

vos môrroz craus.

Toi, tu ne t'en fais pour rien; tu mourras gras.

 

 

281. Qwè wadjîz? = Qwè-ce qui vos wadjîz ?

On dit aussi: Què wadjîz ?

On dit toujours: Què dis se ? (v. 50).

 

 

288. C'èst l' vraî. (F) C'est vrai. 

sèrer à l' clé. (F) fermer à clef.

One sitûve à l' pètrole. (F) Un poële au pétrole.

One sitûve au tchèrbon. (F) Un poële au charbon.

L'emploi de l'article défini n'est pas le même en wallon et en fran­çais.

21:33 Écrit par Justitia & Veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

frâses 290-300

 

290. J.- Ça n' vos ravance nin di v's-è fé,

èn'don ?

Ça ne t'avance pas de t'en faire, n'est.ce pas?

291. C.- Djè l' sé bin, mins c' è-st-one

abutude.

Je le sais bien, mais c'est une habitude.

292. J.- N' èst-ce nin vos qui m' dijeûve

ènawêre qui dj' duvreûve candjî d' abutude ?

N'est-ce pas toi qui me disais tan­tôt que je devrais changer d'habi­tude ?

293. C.- Siya, va ! Dji m' sovin qui dj' l' a dit.

Si, je l'admets? Je me souviens l'avoir dit.

294. C.- Dijoz, n' èst-ce nin noste auto­

bus' qu'on-z-ôt ?

Dis, n'est-ce pas notre autobus qu'on entend?

295. J.- Taîjoz vos! Il èst co trop timpe

po qui ç' fuche ièye.

Tais-toi! Il est encore trop tôt pour que ce soit lui.

296. C.- Courans todi one miète ! Dji sèrè pus trankile quand dj' sèrè à l'arèt.

Courons toujours un peu. Je serai plus tranquille quand je serai à l'arrêt.

297. J.- N' eûchîz nin peû ! Nos-î èstans quausu èt dj' n'ô co pont d' moteûr !

N'aie pas peur? Nous y sommes presque et je n'entends pas encore de moteur!

298. J.- Dijoz, avoz èvoyî l' rèsponse au concoûrs, qui dji v's-aveûve dimandé qu' vos l' mètîche à l' posse ?

Dis, as-tu envoyé la réponse au concours, que je t'avais demandé de mettre à la poste?

299. C.- Dji n' vos l' saureûve pus dîre. Dji sé

bin qu' dj'a mètu dès lètes è l' bwèsse aus

lètes dé l' posse, mins dji n' sé pus si l' vosse

èsteûve didins.

Je ne saurais plus te le dire. Je sais que j'ai mis des lettres dans la boîte aux lettres près de la poste, mais je ne sais plus si la tienne était dedans.

300. J.- Dj' èspère bin qu' siya: Choû, dj' ô one saqwè ! Waî, là l' auto­bus'! Waîtans à nos po trèvau­tchî !

J'espère que si ! Ecoute,j'entends quelque chose! Regarde! Voilà l'autobus. Prenons des précau­tions pour traverser!

 

 

295. v. 236.

 

 

297. « eûchîz »: impératif  présent, 2e per. pl. de ‘awè’.

« ô »: indicatif présent, 1e pers. sing. de ‘oyu’.

 

 

298. = qui dji v's-aveûve dimandé d' mète à l' posse. Le français  n'emploiera que cette tournure-ci.

 

 

299. Mète à l'posse. Mète è l'bwèsse aus lètes.

 

 

300. Réponse affirmative à une question positive:

p.ègz. Vos v'noz? (W) oyi (F) oui (N) ja (E) yes (D) ja (I) si

Réponse affirmative à une question négative:

p.ègz. Vos n'vinoz nin ? (W) siya  (F) si (N) jawel (E) yes (D) jawohl (I) si

Réponse négative à une question négative:

p.ègz. Vos n' vinoz nin? (W) non (F) non (N) nee (E) no (D) nein  (I) no

Réponse négative à une question positive:

p.ègz. Vos v'noz ? (W) non (F) non (N) nee (E) no (D) nein (I)  no

Réponse négative à une question positive insistante:

p.ègz. Donc, vos v'noz ? (W) non.na (F) non (N) nee (E) no (D) nein (I)  no

 

Seule, la langue wallonne a quatre formes.

 

« Choû ! »et « Waî ! »sont des formes abrégées de « Choûtez ! »et « Waîtiz ! ». La brièveté de ces formes a une grande importance pour prévenir et le moyen a été trouvé par nous, les Wallons!

Entre nous, ça va. tout de même beaucoup plus vite qu'au moyen d' « Ecoutez! »et « Regardez! ». Trois syllabes!!!

 

 

 

21:32 Écrit par Justitia & Veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |